Novillada à Brocas « Nous avons bati un programme sérieux avec des novillos et erales forts, dans le type de l’encaste. »

Baptiste Latapie a 25 ans , Jean Dos Santos 24… ils sont jeunes et aficionados. Pendant qu’à Paris, le détestable Aymeric Caron l’ami des moustiques, fomente un projet de loi visant à interdire la corrida , les deux béarnais ont pris le toro par les cornes. Plutôt que de discourir , ils ont décidé de se lancer dans l’organisation de spectacles taurins (Toros de Landia). Rencontre avec Jean Dos Santos qui nous parle de la novillada du 24 septembre prochain à Brocas Les Forges.

Tertulias: « Bonjour Jean, qu’est-ce qui t’a poussé à te lancer dans l’organisation? »

J. Dos Santos: «C’est une suite logique à mon aficion. Je vais aux arènes depuis très jeune. Depuis quelques années je pensais à ce projet. J’ai eu de la chance de pouvoir compter sur Baptiste motivé pour y participer. C’est une histoire d’amitié. On a décidé en début d’année de franchir le pas. L’idée est de lancer ou relancer une arène ou il y a peu de spectacles. C’est pour ça que nous avons contacté quelques villes dans les Landes pour pouvoir le faire d’autant plus que n’étant personne dans le monde des toros, on ne pouvait aller dans une arène déjà bien installée. Le choix s’est porté sur Brocas. Le club taurin de Brocas n’a pas souhaité co-organiser mais nous a laissé carte blanche pour faire vivre son arène que les membres rénovent et entretiennent à l’année. Ca sera l’occasion pour tout le monde de revoir la plaza ornée de lumières»

Tertulias: « Comment cela a été accueilli dans le mundillo? »

J. Dos Santos: «Franchement je ne sais pas car nous n’avons pas eu trop d’échos. Forcément dans notre entourage et nos connaissances dans les toros nous avons reçu des marques de soutien et d’encouragement mais chez les professionnels que ce soit en bien ou en mal , nous n’avons pas eu de retour.»

Tertulias: « Comment avez vous donc bâti le cartel ?»

J. Dos Santos: «Le cartel a été monté en choisissant d’abord le bétail en privilégiant du bétail français. L’intérêt est de présenter des variétés d’encaste. Blohorn (origine Domecq) est très bien sorti en 2019 à Soustons et nous avions envie de les revoir avec deux bêtes de très belle présentation. Turquay (encaste Santa Coloma) a été irrégulier dans ses dernières sorties mais nous aimons cette encaste et il nous tenait à coeur qu’elle soit représentée dans cette novillada. Elle permettra au ganadero de présenter des novillos sérieux et dans le type. Quant à Malabat (origine Atanasio), c’est une ganaderia qui est très peu programmée, et nous voulions lui donner une opportunité dans la lignée de notre sensibilité « torista ».»

Novillos de Blohorn et de Turquay
Tertulias: «Comment arrive t’on à convaincre des toreros de venir dans une arène qui se relance pour une novillada organisée par des » inconnus »?»

J. Dos Santos: « Avec Baptiste on a une histoire un peu particulière avec Juanito. Nous sommes du même village dans le Béarn. C’était un des piliers de notre projet qui nous permet de mettre en avant notre béarn natal. On voulait mettre un français au cartel. Nous avons choisi Solalito qui a accepté. Pour le dernier Alejandro Mora il a assez peu toréé cette année. Il sort d’une très belle prestation à Madrid où il a été à deux doigts de couper une oreille. C’est un torero que l’on apprécie et en qui on croit beaucoup. Ce sont deux novilleros qui ont du bagage et qui se préparent pour l’alternative en 2023. C’est ce qu’il fallait face à des novillos sérieux.»

Alejandro Mora
Solalito
Juanito
Tertulias: «Comment se déroulera la journée du 24 septembre?»

J. Dos Santos: «Ca sera une journée complète d’échanges et de partage. En début de journée, à partir de midi il y aura un repas au Café de la Place dans le village de Brocas puis à partir de 16 heures on pourra accéder aux arènes (novillada à 16h30). A l’issue de la novillada , une groupe gipsy flamenco Los Hernandez animera la soirée avant une tertulia (20h) qui clôturera la journée avec la présence des toreros et des ganaderos»

Tertulias: «Qu’est-ce qui fera que vous serez contents à l’issue de la journée»?»

J. Dos Santos: « Dans un premier temps, que le public ait répondu présent. Les efforts pour organiser une novillada sont importants et que les gens viennent, cela valide le travail effectué. J’espère que nous aurons des novillos encastés qui vont donner du jeu et de l’intérêt pour les spectateurs. En sortant des arènes , nous aimerions qu’ils puissent dire qu’ils ont vu des toros ce qui peut manquer par moment dans une temporada»

Tertulias: «Qu’est-ce que soit le résultat artistique et/ou économique serez vous présents l’an prochain»?»

J. Dos Santos: « Avec Baptiste nous aimerions déjà vous donner rendez-vous l’année prochaine. Mais il ne faut pas s’en cacher, l’aspect économique va être primordial pour revenir la prochaine temporada mais nous voulons être optimiste et nous espérons que tout va bien se passer pour continuer l’aventure. Nous avons bati un programme sérieux avec des novillos et erales forts et dans le type de l’encaste.On espère que ce sera un motif pour les aficonados de venir»

erales de Malabat

Tertulias remercie Jean Dos Santos et souhaite le meilleur pour cette initiative portée par de jeunes aficionados. Dans un moment de danger pour la corrida , aller à Brocas relève presque d’un acte militant.

La billetterie est ouverte en billetterie en ligne 💻 : https://www.billetweb.fr/novillada-brocas-2022 ou par téléphone  au ☎️ 07 80 98 60 10. Infos disponibles à  torosdelandia@gmail.com

Réservation repas : Café de la Place à Brocas ☎️ 05 58 51 41 77

(propos recueillis par Philippe Latour)

2 Trackbacks / Pingbacks

  1. Les brèves du samedi 24 septembre - TERTULIAS
  2. Brocas: A Mora et Solalito coupent chacun une oreille. -

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*