Villeneuve de Marsan: trois toreros français à hombros

Cocorico, à l’issue d’une tarde festive et entrenue, les trois matadors français présents au cartel de Villeneuve de Marsan ont triomphé. Au delà du nombre « élevé » d’oreilles coupées, il y a eu de très bons moments taurins lors de cette soirée dans les arènes champêtres chères à Jacques Grué et son équipe. Les toros de Margé, hétérogènes de présentation , ont été nobles mais ont manqué de poder au cheval et de forces durant la lidia. Peu piqués, il a fallu l’envie des trois toreros pour donner du relief et de l’émotion aux faenas. Seuls le premier et le très noble sixième avaient de la transmission.

Thomas Dufau a coupé deux oreilles au toro qui a ouvert la corrida après une faena appliquée et conclue par une épée basse. Il y avait peut-être autre chose à faire avec le quatrième. Dorian Canton, en gros progrès, s’est mis au niveau du sixième Margé , toréant sur la corne gauche avec sincérité et une certaine classe. Belle soirée pour Adrien Salenc. Avec le lot le moins bon , il a réussi à couper trois oreilles. Avec envie et abnégation, il a tiré tout ce qui était possible du troisième un toro tardo et réservé. Le cinquième n’était pas des plus collaborateurs. Auteur d’un bon quite à la cape, le nîmois a imposé , poco à poco, sa volonté au toro. Il a terminé sa faena par deux très belles séries faisant sien le terrain du toro. Adrien a tué ses deux adversaires de deux grandes estocades portées avec engagement et sincérité.

Les trois toreros sont sortis à hombros. Le mayoral s’est joint à eux. Cela ne s’imposait pas.

Fiche Technique
  • Arènes de Villeneuve de Marsan, cartel 100% français
  • Six toros de Margé hétérogènes de présentation, nobles mais justes de forces pour
    • Thomas Dufau: un avis et deux oreilles, silence.
    • Adrien Salenc: une oreille, deux oreilles
    • Dorian Canton: un avis et salut au tiers, un avis et deux oreilles
  • Six piques, cavalerie Bonijol
  • Vuelta au sixième
  • Salut de Gomez Escorial et du tercero de la cuadrilla d’Adrien Salenc au second
  • Président: Denis Labarthe
  • 3/4 d’arène
  • Agréable soirée estivale
Le reportage photos de Philippe Latour ⤵️
@DSC0001
@DSC0003
@DSC0007
@DSC0014
@DSC0037
@DSC0047
@DSC0053
@DSC0069
@DSC0093
@DSC0099
@DSC0111
@DSC0119
@DSC0140
@DSC0144
@DSC0150
@DSC0153
@DSC0157
@DSC0180
@DSC0197
@DSC0204
@DSC0218
@DSC0225
@DSC0229
@DSC0233
@DSC0235
@DSC0265
@DSC0268
@DSC0282
@DSC0283
@DSC0295
@DSC0302
@DSC0308
@DSC0312
@DSC0350
@DSC0371
@DSC0379
@DSC0387
@DSC0390
@DSC0397
@DSC0417
@DSC0434
@DSC0440
@DSC0443
@DSC0456
@DSC0464
@DSC0466
@DSC0499
previous arrow
next arrow
@DSC0001
@DSC0003
@DSC0007
@DSC0014
@DSC0037
@DSC0047
@DSC0053
@DSC0069
@DSC0093
@DSC0099
@DSC0111
@DSC0119
@DSC0140
@DSC0144
@DSC0150
@DSC0153
@DSC0157
@DSC0180
@DSC0197
@DSC0204
@DSC0218
@DSC0225
@DSC0229
@DSC0233
@DSC0235
@DSC0265
@DSC0268
@DSC0282
@DSC0283
@DSC0295
@DSC0302
@DSC0308
@DSC0312
@DSC0350
@DSC0371
@DSC0379
@DSC0387
@DSC0390
@DSC0397
@DSC0417
@DSC0434
@DSC0440
@DSC0443
@DSC0456
@DSC0464
@DSC0466
@DSC0499
previous arrow
next arrow

Toro a toro

Le premier, léger, fait une demi vuelta de campana et s’abîme une corne. Une première et unique pique légère et le toro fait une autre vuelta de campana celle-ci complète. Thomas Dufau brinde à sa maman. Début par cambiadas, le toro est juste de forces. Il passe mieux sur la seconde série de derechazos.  Cité de plus près, le toro est noble et répond bien aux sollicitations du torero. A gauche poco à poco, Thomas tire quelques bonnes naturelles. La faena est appliquée mais le Margé est presque soso. Final par luquesinas le landais s’engage, mais l’épée résulte basse. Le toro met du temps à tomber. Deux oreilles  pourtant l’estocade est caîda.

Adrien Salenc reçoit le second, un toro haut et bien armé, par véroniques. Le Margé est suelto. Placé loin, il prend une pique sans vraiment pousser. Faible, il n’en prendra qu’une. Gomez Escorial salue après un bon tercio de banderilles. Le toro est tardo et court de charge. Adrien insiste et réussit à en tirer quelques bons derechazos. Le Margé s’éteint. A gauche, il est très compliqué de faire une passe à un bicho parado. L’épée est sincère et en place, le toro tombe presque immédiatement. Une oreille pour l’estocade et l’application lors de la faena.

Le troisième est costaud. Il est bien reçu à la cape par Dorian Canton. Juste de forces. Il pousse sur une seule corne à la première et unique rencontre. Dorian commence sa faena à droite. Le Margé a de l’envie mais pas de puissance. Première série de derechazos, le torero ne lui donne pas la sortie en fin passe. Le toro n’a qu’une demi-charge. A gauche, deux bonnes naturelles, le bicho est de plus en plus réservé. La faena va à menos. Une entière contraire et en avant, le toro tombe et le puntillero le relève. Salut au tiers.

Le quatrième, bien présenté, est applaudi à son entrée en piste. Il a de la fixité mais est lui aussi juste de forces. Il prend une seule piqué sans pousser. Le toro est tardo. Il tombe si Thomas Dufau l’oblige trop. Il se défend plus qu’il ne charge. Le Margé a peu de charge mais vient si on charge un peu la suerte. Le torero ne se croise pas L’ensemble manque forcément de transmission. Pinchazo, mete y saca basse, 2/3 de lame tombés ont raison du Margé. Silence.

Le cinquième, bien présenté, est accueilli par deux larges de rodillas par Adrien Salenc. Une pique sans pousser, le torero réalise un bon quite de cape varié et avec de l’allure. Cité de loin sur les premiers muletazos, le Margé mêle défense et noblesse. Bonne série courte à mi-hauteur, le torero règle la
charge et enchaîne une bonne série à droite. A gauche, le toro est court de charge. Le Margé manque de transmission. A force d’insister et d’aller dans le terrain du toro, Adrien s’impose au toro. En conclusion de sa lidia, il lie les deux meilleure série de la tarde . A nouveau engagement et sincérité pour une belle entière rapide d’effet. Deux oreilles méritées pour la qualité de la lidia et la très belle estocade.

Le dernier est le plus joli toro du lot. Il est abanto. Il prend une pique en poussant juste le nécessaire. Le Margé, faible, tombe dès les premiers muletazos. Dorian Canton, avec intelligence, le torée mi-hauteur. Le toro est noble et à une très bonne corne gauche.  Le torero sait l’exploiter et lie de belles séries de naturelles avec beaucoup de classe à un animal qui va à mas. Le béarnais a beaucoup progressé. Il est capable aujourd’hui d’une tauromachie posée et avec une certaine expression artistique comme il l’avait fait à Aire face aux Valdefresno fin 2021 et en juin 2022 ; Pinchazo, Dorian s’engage pour une entière  en place et coupe deux oreilles, vuelta au toro..

Thierry Reboul

1 Trackback / Pingback

  1. Les brèves du jeudi 18 août - TERTULIAS

Les commentaires sont fermés.