Aire sur Adour: Dorian Canton à hombros

Dorian Canton Aire ©️philippelatour

Après le report de la corrida matinale pour cause de canicule, malgré le décalage d’une heure de celle de l’après-midi, il a manqué du monde sur les gradins des arènes d’Aire sur Adour. Les toros de Valdefresno ont déçu. Inégaux de présentation, certains commodes de tête, ils ont manqué de fond et de forces. Bravitos au cheval, ils ont été peu piqués. Au troisième tiers, ils ont fait illusion en début de faena puis sont allés à menos, prenant même querencia dans les tablas. Seul le sixième avait du fond mais il était très faible

Curro Diaz a parsemé de détails pleins de classe, ses deux prestations, mais est resté marginal et distant. Alejandro Marcos, fin torero, a construit une faena élégante à son second , un toro noble mais qui a manqué de chispa. Porté par le public, Dorian Canton est sorti à hombros après deux faenas sincères. En net progrès, il a toréé, particulièrement au sixième avec plus de relâchement et d’élégance que lors de ses précédentes sorties.

Fiche technique
  • Arènes d’Aire sur l’Adour, 6 toros de la ganaderia Valdefresno manquant de fond (à l’exception du sixième) et de forces pour
    • Curro Diaz:  un avis et silence, une oreille
    • Alejandro Marcos: salut au tiers, une oreille
    • Dorian Canton: un avis et une oreille, oreille
  • huit piques, cavalerie Bonijol
  • Président  Christophe Laplace
  • Eclairage artificiel à partir du cinquième
  • Temperature enfin supportable, un quart d’arène
Le reportage photos de Philippe Latour ⤵️
@DSC5437
@DSC5444
@DSC5456
@DSC5529
@DSC5532
@DSC5550
@DSC5560
@DSC5578
@DSC5611
@DSC5613
@DSC5627
@DSC5694
@DSC5750
@DSC5771
@DSC5801
@DSC5820
@DSC5844
@DSC5861
@DSC5865
@DSC5888
@DSC5900
@DSC5909
@DSC5925
@DSC5929
@DSC5937
@DSC5957
@DSC5978
@DSC5983
@DSC5997
@DSC6017
@DSC6019
@DSC6050
@DSC6062
@DSC6075
@DSC6084
@DSC6086
@DSC6100
@DSC6103
@DSC6114
@DSC6129
@DSC6133
@DSC6144
previous arrow
next arrow
@DSC5437
@DSC5444
@DSC5456
@DSC5529
@DSC5532
@DSC5550
@DSC5560
@DSC5578
@DSC5611
@DSC5613
@DSC5627
@DSC5694
@DSC5750
@DSC5771
@DSC5801
@DSC5820
@DSC5844
@DSC5861
@DSC5865
@DSC5888
@DSC5900
@DSC5909
@DSC5925
@DSC5929
@DSC5937
@DSC5957
@DSC5978
@DSC5983
@DSC5997
@DSC6017
@DSC6019
@DSC6050
@DSC6062
@DSC6075
@DSC6084
@DSC6086
@DSC6100
@DSC6103
@DSC6114
@DSC6129
@DSC6133
@DSC6144
previous arrow
next arrow
Toro par toro

Le premier, bien présenté, est suelto, Curro Diaz arrive à le fixer et donne de bons capotazos. Mal piqué, il prend une première puya en se défendant . La seconde est un simple picotazo, le toro est juste de forces. Le torero de Linares le brinde au public. Le toro charge en donnant des coups de tête dans la muleta. Après deux séries à gauche, le bicho est distrait et a peu de charge et ne transmet rien. Première série à droite, le toro se livre un peu plus, ce seront les meilleurs enchaînements de la faena. Ensuite il s’éteint et la faena va à menos. Après une entière trasera, le puntillero relève le Valdefresno. Le bicho tarde à tomber à nouveau, descabello et silence.

Le second, léger, part à deux reprises sans être mis en suerte sur le cheval. Il pousse lors des deux rencontres. Alejandro Marcos brinde au public. Joli début de faena genoux ployés,Dès la première série à droite, le toro part vers les planches. Manso, il fuit le combat et prend querencia aux barrières. Pas grand-chose à faire avec un tel adversaire. Marcos lui impose quelques muletazos dans les tablas avant de tuer d’une entière en arrière. Les supporters du torero l’invite à saluer.  

Le troisième, costaud, typé Lisardo comme les deux premiers, est bien fixé à la cape par Dorian Canton. Il prend une seule pique sans pousser.  Brindis au public. Bon début de faena en doublant sans trop obliger le Valdefresno. Le bicho a tendance à vouloir aller aux planches dès la première série. Le béarnais le tient et, avec beaucoup de sincérité, enchaîne trois bonnes séries à droite. Le Valdefresno passe mais avec fadeur. A gauche, il s’emploie moins bien. Retour à droite, le toro s’emploie un peu plus, c’est la meilleure série de la faena, Ensuite le toro part aux tablas et s’éteint. Adornos dans les planches. Dorian coupe une oreille après une entière trasera un peu longue à faire effet.

Le quatrième a les cornes abîmées. Dans le type Atanasio, il est court de charge mais humilie dans la cape de Curro Diaz. Il prend un puyazo en poussant. Le toro est noble. Le torero enchaîne des séries sans se croiser mais chacune avec un détail, un de ces gestes élégants et profonds caractéristiques du torero de Linares. Séries courtes mais le toro finit par s’éteindre à la sixième. Diaz tue, comme il le fait souvent d’une entière basse et rapide d’effet, qui provoque une hémorragie, une oreille.

Le cinquième, léger, dans le type Atanasio passe mieux à droite qu’à gauche dans la cape d’Alejandro Marcos. Mal piqué, il prend un puyazo en poussant. Le torero l’amène au centre avec élégance. Le Valdefresno est noble mais manque d’alegria. Il est faible, charge avec lenteur. Le torero le toréé à mi-hauteur ; Début de faena à droite par deux bonnes séries même si le toro fléchit un peu à la sortie de la seconde. Deux séries élégantes à gauche, bonne et belle faena mais cela manque un peu de transmission par la faute du toro. Alejandro réduit le terrain pour un bon derechazo puis le bicho va à menos. ¾ de lame tendida mais efficace lui permettent de couper une oreille après une bonne faena.

Bonne réception à la cape par Dorian Canton du sixième. C’est le plus costaud du lot. Il attaque le picador à la sortie du patio de caballos pour un très fort et long puyazo. Malgré l’engagement de Mathieu Guillon et Manolo de los Reyes les banderilles ( harpons en plastique) ne tiennent pas sur le toro. LeValdefresno est celui qui a le plus de fond de la course. Il est noble, humilie mais est très faible. Dorian Canton enchaîne trois bonnes séries sincères et bien conduites à droite. Dommage que le toro fléchisse à plusieurs reprises. I

dem pour les deux séries à gauche, le béarnais aguante, se croise. Il a fait de gros progrès. Sa tauromachie est devenue plus élégante et plus fluide. Le toro se reprend en fin de faena et permet à Dorian de réaliser deux très bonnes séries de derechazos au centre de la piste. L’épée est engagée et efficace. le béarnais coupe une nouvelle oreille. Pour la seconde fois, Dorian Canton sort à hombros des arènes d’Aire sur Adour.

Thierry Reboul