Brocas: A Mora et Solalito coupent chacun une oreille.

solalito

En ce premier samedi d’automne, les aficionados se sont donnés rendez-vous à Brocas pour la première novillada mixte organisée par Toros de Landia. Dans les arènes en bois, c’est le bétail de Blohorn très bien présenté qui a été les plus intéressant. En effet, les novillos permettaient des faenas mais il fallait se mettre devant pour en tirer le meilleur. A ce petit jeu, Solalito a été plus précis que son compagnon Alejandro Mora qui restera plus superficiel. Une meilleure épée fera que chacun repartira avec une oreille. Les novillos de Turquay plus petit de trapio et de tête ont également été faibles. Cela donnera des faenas sans relief avec des novillos gardant la tête haute.

Les erales locaux de Malabat étaient à l’affiche, le premier noble mais faible a permis à Juanito de faire quelques passes de bonne facture. Le dernier plus exigeant a mis le jeune béarnais plus en difficulté. Néanmoins il a essayé de s’accrocher notamment avec la main gauche.

On retiendra donc de cette première pour Toros de Landia, du bétail bien présenté avec des cornes impeccables et le comportement des novillos de Blohorn. Coté des hommes égalité numérique avec quand même le sentiment que l’oreille de Solalito était plus forte que celle d’Alejandro Mora.

Fiche technique
  • Brocas novillada mixte organisée par Toros de Landia.
  • 2 novillos de Turquay correctement présentés,faibles les deux, et sans grande noblesse 2 novllos de Blohorn avec plus de trapio, plus encastés et 2 erales de Malabat petits, noble et faible le premier, plus exigeant le second.
    • Alejandro Mora: silence avec avis, oreille
    • Solalito: salut avec avis, oreille avec avis
    • Juanito: vuelta avec avis, silence avec avis
  • 8 piques, cavalerie Bonijol
  • Président: Thierry Reboul
  • Temps automnal, malheureusement, petite chambrée environ 200 personnes.
Le reportage photos de Philippe Latour⤵️
@DSC2369
@DSC2373
@DSC2401
@DSC2407
@DSC2409
@DSC2410
@DSC2411
@DSC2418
@DSC2457
@DSC2460
@DSC2472
@DSC2482
@DSC2519
@DSC2531
@DSC2543
@DSC2562
@DSC2567
@DSC2569
@DSC2571
@DSC2589
@DSC2613
@DSC2648
@DSC2665
@DSC2681
@DSC2683
@DSC2704
@DSC2735
@DSC2752
@DSC2760
@DSC2779
@DSC2791
@DSC2792
@DSC2794
@DSC2805
@DSC2806
@DSC2813
@DSC2817
@DSC2828
@DSC2833
@DSC2856
@DSC2862
@DSC2865
@DSC2869
@DSC2878
@DSC2885
previous arrow
next arrow
@DSC2369
@DSC2373
@DSC2401
@DSC2407
@DSC2409
@DSC2410
@DSC2411
@DSC2418
@DSC2457
@DSC2460
@DSC2472
@DSC2482
@DSC2519
@DSC2531
@DSC2543
@DSC2562
@DSC2567
@DSC2569
@DSC2571
@DSC2589
@DSC2613
@DSC2648
@DSC2665
@DSC2681
@DSC2683
@DSC2704
@DSC2735
@DSC2752
@DSC2760
@DSC2779
@DSC2791
@DSC2792
@DSC2794
@DSC2805
@DSC2806
@DSC2813
@DSC2817
@DSC2828
@DSC2833
@DSC2856
@DSC2862
@DSC2865
@DSC2869
@DSC2878
@DSC2885
previous arrow
next arrow
Toro à toro

Le premier novillo de Turquay, cardeno se réserve dans le capote d’Alejandro Mora. Le novillo sort seul de la petite pique. Deuxième mal donnée dans l’épaule. Le novillo est faible et tombe après chaque paire de banderilles. Le novillero débute sur la gauche, les passes sont données une à une. A droite, le novillo n’a pas plus d’allant, obligeant à donner les derechazos à mi-hauteur. Retour sur la gauche, la faena ne montera pas d’intensité. Entière basse et contraire. Avis et silence.

Le second également de Turquay, également cardeno santa coloma. Solalito inverse les terrains et amène le novillo au centre. Le novillo va deux fois au cheval où il ne s’emploie guère, la seconde pique étant même anecdotique. Il est faible comme le premier et du coup,l se retourne dans les premières passes droitières. Solalito trouve nénamoins le sitio sans pour autant lier. Le toro manque de forces et de transmission. A gauche cela est encore plus flagrant. La faena a du mal à monter. Le novillero tire le maximum du Turquay qui aura gardé la tête à mi-hauteur toute la faena. Entière tombée. Un descabello avec avis. Salut

Le troisième est un eral de l’élevage local de Malabat dans le type atanasio. Petit de charpente, il est pris par Juanito qui finit par une media au centre. Brindisà Jean Dos Santos et Baptiste Latapie, organisateurs de l’après-midi. Début de faena par le haut. A droite le toro embiste dans la muleta, mais tombe en fin de série. A gauche, même chose mais encore de la faiblesse qui enlève toute émotion. La faiblesse empèche de voir la noblesse réelle de ce Malabat. Entière contraire qui ressort suivie d’un descabello. Avis et vuelta.

Le quatrième de Blohorn plus fort de trapio et de tête. Le castaño s’engage bien dans le capote de Mora à droite. Il pousse sur la première bonne pique. Sur la seconde il s’emploie moins. Début par doblones puis par le haut sans grand poder. Il passe à gauche, mais a du mal à contenir la charge du novillo. A droite le novillo demande de se croiser. Il n’est pas simple pour le novillero. Novillo exigeant qu’Alejandro Mora ne dominera que partiellement durant cette faena où il restera souvent sur le passage. Entière efficace. Oreille et novillo applaudi à l’arrastre.

Le cinquième haut et long est le plus fort de cette tarde. Il sort seul de la première pique donnée sans pousser. La seconde rencontre est plus pour la forme que pour la bravoure de ce novillo. Brindis de Solalito à un ami. Début de faena par statuaires et bon pecho. Centre piste, le novillo embiste sur les derechazos qui font retentir la musique pour la première fois de la tarde. A gauche le toro a moins de classe. Il repasse à droite. C’est clairement la meilleure faena de l’après-midi. Luquesinas finales. 3/4 de lame arrière et un descabello avec avis. Oreille

L’ultime erale de la tarde est du fer de Malabat. Brindis de Juanito au public. Il prend le novillo du centre. Celui ci répète à droite. A gauche il est plus compliqué. La charge est désordonnée et le novillero a du mal à la canaliser. La faena est gauchère. Elle a du mal à prendre de la hauteur. Fin par manoletinas. Épée contraire « atravesada » puis une entière en arrière. Avis et silence.

Présidence sérieuse digne de Bilbao, qui n’hésite pas à demander à l’arrastre de rentrer plus vite quand il décide de n’octroyer qu’un trophée. Peut être un peu austère pour la musique.

Laurent L

2 Comments

  1. Peña Toro Blanco Rion des Landes
    La fiesta campera se déroulera le 5 et 6 novembre avec au programme: conférence , fiesta campera et repas
    Renseignements au 0679641867

  2. Un Président sérieux, c’est encore possible?
    Alors je milite pour Thierry Reboul comme Président unique à Mont-de-Marsan et à Dax…et tant qu’à faire à Bayonne aussi!
    Beñat

2 Trackbacks / Pingbacks

  1. Toros TV d'automne - TERTULIAS
  2. Parentis: une oreille pour Solalito et Pajero. - TERTULIAS

Les commentaires sont fermés.