Reseñas

Hagetmau, l’exigence des Montealto

A l’exception du troisième , plus léger, les novillos de Montealto d’Hagetmau ,superbes de présentation, avaient du tamaño et pour certains du bois sur la tête. Souvent nobles, ils n’avaient pas de mauvaises manières au troisième tiers et permettaient de couper des oreilles. Seul le dernier, très fort et très encasté, nécessitait un torero bien plus expérimenté que le courageux mais encore vert Mario Navas. Les autres permettaient de couper des oreilles. Pour cela , il faut commencer par bien tuer. Les trois novilleros ont été toute l’après-midi en difficulté quand il a fallu entrer à matar.

Yon Lamothe a déroulé deux faenas appliquées mais manquant de transmission. Diego Garcia, triomphateur à Madrid, a été décevant. Il a touché deux bons novillos, en particulier le cinquième, qu’il n’a pas su exploiter. Mario Navas a passé un après-midi difficile. Son premier , invalide, ne permettait pas grand-chose. Son second, un tio encasté, était trop complexe pour lui.

De cette après-midi sans trophée on retiendra la noblesse du cinquième et le tercio de piques du dernier.

A l’issue du paseo, un hommage a été rendu à Mimi , le sympathique patron du train d’arrastre, qui fètait ses 50 ans d’activité au service de la tauromachie.

Fiche technique
  • Arènes d’Hagetmau: novillada des Fêtes 2022
  • 6 novillos de Montealto sérieux de présentation et de comportement
    • Yon Lamothe : un avis et salut au tiers, salut au tiers
    • Diego Garcia :salut au tiers , un avis et salut au tiers
    • Mario Navas : silence, silence
  • douze piques, deux chutes, cavalerie Garcia
  • Président: Arnaud Imatte
  • demi arène
  • Soleil
Reportage photos Philippe Latour ⤵️
@DSC7848
@DSC7858
@DSC7868
@DSC7897
@DSC7907
@DSC7911
@DSC7921
@DSC7924
@DSC7952
@DSC7972
@DSC7987
@DSC7995
@DSC8007
@DSC8028
@DSC8068
@DSC8074
@DSC8123
@DSC8125
@DSC8133
@DSC8147
@DSC8171
@DSC8174
@DSC8210
@DSC8255
@DSC8267
@DSC8269
@DSC8300
@DSC8323
@DSC8350
@DSC8365
@DSC8369
@DSC8379
previous arrow
next arrow
@DSC7848
@DSC7858
@DSC7868
@DSC7897
@DSC7907
@DSC7911
@DSC7921
@DSC7924
@DSC7952
@DSC7972
@DSC7987
@DSC7995
@DSC8007
@DSC8028
@DSC8068
@DSC8074
@DSC8123
@DSC8125
@DSC8133
@DSC8147
@DSC8171
@DSC8174
@DSC8210
@DSC8255
@DSC8267
@DSC8269
@DSC8300
@DSC8323
@DSC8350
@DSC8365
@DSC8369
@DSC8379
previous arrow
next arrow
Toro à toro :

Le premier, bien présenté est juste de forces. Mal piqué il pousse lors de ses deux rencontres avec la cavalerie. Bon quite de David Garcia , le toro remate aux planches au second tiers. Yon Lamothe double pour commencer la faena. Le toro est noble et humiliie bien à droite. Bonnes séries sur cette corne, le torero oblige un peu trop son opposant en début de faena compte tenu de sa force limitée. A gauche, le Montealto a un peu moins d alegria mais passe bien quand même. La tauromachie de Yon manque de transmission. Le toro se garde. Le final,par luquesinas, est trop long. Entière caidita pinchazo hondo,descabello, salut au tiers.

En second sort un utrero colorado bien armé. Première pique il se défend et sort seul. Le groupe équestre recule à la seconde Le second tercio est chaotique. Diego Garcia commence sa faena à mi-hauteur. Le toro est noble. Le novillero en profite sur la corne droite pour lier deux bonnes séries. A gauche la charge est plus courte. Garcia réduit trop rapidement les terrains et la faena perd en intensité. Salut au tiers après une épée habile.

Le troisième, est plus léger. Bien reçu par Mario Navas, il est juste de forces. Il ne s’emploie pas à la pique. Au troisième tiers il se blesse et est quasi invalide. Il ne permet plus grand chose. Le novillero insiste pour rien. Dommage Le novillero a des qualités et Le Montealto un fond de noblesse. Pinchazos, entière basse et en avant, silence.

Le quatrième est superbe de présentation. Bonne réception à la cape de Yon Lamothe, il désarçonne Alberto Sandoval lors de la première pique La seconde rencontre est légère. Brindis à Richard, Milan. ,le torero débute sa faena à droite, Le toro est noble et a besoin d’étre allongé. Yon réduit très vite les terrains y compris à gauche. Peut-être que le toro permettait autre chose comme il l’a montré sur un bonne série à gauche, la meilleure de la course, citée à mi-distance. Pinchazo, mete y saca et entière basse, salut au tiers.

Le cinquième est très bien présenté. Il met bien la tête dans le capote de Diego Garcia et renverse le cheval à la première pique. Il pousse moins à la seconde. Le toro a de la caste. A droite et à gauche il répond bien aux cites. Dommage que le novillero ne mette pas plus de distance et de temple dans ses muletazos. Sur un cite un peu plus lointain le Montealto se livre avec noblesse. Diego Garcia est en dessous du meilleur toro de la course .La faena manque de transmission et reste superficielle. Pinchazos, une entière salut au tiers pour le torero et palmas pour le toro. On aurait dû voir mieux.

Pour clore la course sort un novillo à la morphologie de toro. Haut et costaud , il est toutefois cornicorto. Le Montealto pousse avec force et renverse le cheval ,qui blessé, est remplacé. Le toro prend une très grosse seconde pique en mettant les reins . Les gradins, jusque-là atones, se réveillent. Le novillero demande le changement de tercio, le président accepte. On aurait aimé voir une troisième pique. Panique aux banderilles, il y a un tio en piste. Le Montealto est encasté et exigeant . Il a le physique et le mental d’un toro de quatre ans.

Mario Navas commence à droite . Sur cette corne, le bicho met la tête mais il faut lui peser dessus. Mario Navas est courageux mais il est trop juste d’officio pour un tel contexte. A gauche , en plus, le bicho est un peu plus compliqué. Le novillero abrège la faena. Pinchazos une demie descabello. Silence pour le torero, palmas pour le toro.

Thierry Reboul

Laisser un commentaire

Verified by ExactMetrics