Les Brèves

Les brèves de mercredi 7 février

Les brèves de mercredi 7 février

Les 3 qualifiés pour le circuit des Novilladas d’Andalousie

Le 2 février dernier à la ganaderia Buenavista avait lieu le bolsin de qualification du Circuit des Novilladas d’Andalousie organisée par la FTL. Ce bolsin délivrait trois places pour ce concours de novilladas piquées. Après délibération, la sélection a été annoncée hier au soir par le président de la FTL, Victorino Martin lui même. Ainsi ont été sélectionnés Pedro Gallego, Martin Morilla, Gonzalo Capdevilla. Ils rejoindront six autres novilleros, 5 selectionnés selon le terme consacré sur mérites propres et le dernier en échange avec un autre circuit de promotion, pour les novilladas de classification. L’identité de ces six autres novilleros sera révélé ultérieurement.

Ciudad Rodrigo

Après d’âpres séances qualificatives qui ont réuni un très nombreux public, Diego Mateos, Jesús Iglesias, Julio Méndez, Alfonso Juan García Morales et Gonzalo Da Silva Alves sont les cinq novilleros parmi les 10 finalistes du Bolsín Mirobrigense qui ont gagné le droit de continuer leur chemin. Ils auront tous un novillo à lidier sur la « place » de Ciudad Rodrigo. Le Vainqueur designé lors du pregon du 8 février, défilera le mardi 13 février lors du Festival avec El Capea, Juan Ortega et Pablo Aguado. Les quatre finalistes restant, participeront le dimanche 11 février à la novillada sans picadors du Carnaval del Toro.

La colère de Sergio Serrano

Le torero d’Albacete est absent des cartels de la San Isidro 2024. Il a gagné en 2022 la ‘Oreja de Oro’, un prix convoité, décerné lors de la Corrida de la Presse.

Cependant, depuis qu’il a remporté le prix, selon lui, il n’a pas été reçu par Simon Casas à Madrid. Pas plus pris au téléphone et sans réponse au WhatsApp que Serrano lui a renvoyé pour essayer de savoir pourquoi il ne revenait pas à Las Ventas malgré son trophée. Son courroux est tel qu’il mis récemment en vente cet ‘Oreille d’Or’ sur Wallapop (Le Bon Coin espagnol), avec le message suivant : « Il va vous coûter moins cher qu’à moi, mais vous servira pour la même chose ». En clair à n’avoir aucun contrat à Madrid.

« C’est la première fois que le vainqueur de la ‘Oreja de Oro’ reste en dehors des cartels à Madrid », déclare Sergio Serrano. Après avoir entendu Simon Casas dire que « peronne en manquait », il a décidé de passer à l’action et de mettre en vente à Wallapop le trophée et de le faire savoir.

Avec la répercussion de cette action, Sergio Serrano n’exclut pas de faire une vente aux enchères caritative pour ASPRONA ou El Cotolengo, afin qu’au moins, ce qui ne lui a servi à rien puisse servir les plus nécessiteux.

Billetterie de Vic

La billetterie pour Toros en Vic 2024, les 18, 19 et 20 mai est ouverte ! Plusieurs possibilités s’offrent à vous pour vous abonner ou acheter des places individuelles.

  • Directement sur le site ➡️ https://toros-en-vic.fr/taquilla/ . Vous pourrez vous abonner en ligne et également acheter jusqu’à 9 places par spectacle.
  • Par téléphone au ☎️ 05 62 06 56 55
  • Par mail, 💻➡️ ctv@clubtaurinvicois.com (en précisant vos nom, prénom et numéro de téléphone)
  • Aux bureaux du CTV à Vic de 9h à 12h et de 14h à 18h.
Juan de Castilla

En évoquant Vic, revenons sur la journée du 19 mai. Journée, où le colombien va toréer dans le Gers en matinale la corrida-concours et quelques heures après la corrida de Miura à Madrid. Un certain nombre d’aficionados doutent que le torero puisse être au top pour ces deux contrats. La charge mentale et physique sont particulièrement intenses. Voilà ce qu’il a déclaré lors d’une interview donnée à La Tierra Del Toro :

 » C’est une journée très attendue et très compliquée… Le plus viable est de toréer, partir de Vic en courant et de prendre un avion de l’aéroport de Toulouse ou de Pau, voler à Cuatro Vientos pour prendre une voiture et aller directement aux arènes au cas où nous sommes trop justes ou si j’ai le temps, passer me changer à l’hôtel. C’est un gros pari, mais je crois que c’est ça, la vie.Cela demande beaucoup de préparation mentale et physique, mais surtout beaucoup d’illusion….

ll est évident que prendre le risque d’entreprendre ce voyage de Vic à Madrid dans la journée et avec si peu de temps nécessite une très grande infrastructure, beaucoup de gens, beaucoup de mouvements, et tout cela c’est de l’argent. Je suppose qu’après Madrid et Vic, il ne me restera plus beaucoup d’argent, mais c’est quelque chose que je dois faire. Et je le considère plus comme un investissement, parce que c’est un très gros pari et si les choses tournent mal, ça va se remarquer, et si ça se passe bien ça va aussi se remarquer. Alors, ça vaut le coup et ça vaut le risque, et je pense que c’est un pari que je peux gagner, même si je ne pense pas qu’il me reste beaucoup d’argent à ramener à la maison. « 

Le Club Taurin de Paris décerne son prix 2023

Alors que la majorité des prix viennent récompenser soit un torero, soit un toro, soit un acte de combat particulièrement remarquable, le Club Taurin de Paris souhaite rendre hommage, au terme de chaque saison européenne, à ce qui sera apparu à la majorité de ses membres comme la rencontre marquante de l’année entre tel toro et tel torero, dès lors que cet événement revêtira une dimension mémorable. Une telle rencontre n’est pas forcément la prestation la plus complète, la plus artistique ou celle qui a reçu les trophées maxima.

Le premier prix de la Rencontre attribué pour la saison 2006 distinguait conjointement torero et éleveur. Depuis il a été attribué chaque année au terme de chaque saison à l’exception de l’année 2020 (Covid).

Pour la saison 2023 ont été proposés:

  • Ligerito de Domingo Hernandez combattu le 26 avril à Séville par « Morante de la Puebla »
  • Choricero de Miura combattu le 1er mai à Séville par Manuel Escribano
  • Rociero de Jandilla combattu le 19 mai à Madrid par Sébastien Castella
  • Bodeguero de la Quinta combattu le 22 juillet à Mont de Marsan par « Clemente »
  • Pintor de Fuente Ymbro combattu le 22 aout à Bilbao par Miguel Angel Perera
  • Cantaor de Victoriano del Rio combattu le 17 septembre à Nîmes par Tomas Rufo

Le prix revient à Ligerito de Domingo Hernandez combattu le 26 avril à Séville par Morante de la Puebla. Revoir le resumé vidéo de cette « rencontre » ⤵️

Rappels

Le 9 février , Alès présente sa feria, et Aignan sa journée taurine

  • Aignan : 9 février 19 heures – Réservation au 0562092096 ou 0688154421 ou 0633025461
  • Alès : 9 février à 19 heures. Présentation des cartels de la Feria d’Alès 2024 avec remise des prix des lauréats de la Feria 2023. Espace Alès Cazot – 14 rue Jules Cazot à Alès.
Aprende a Ver Toros

Nouvelle video didactique de la FTL. Aujourd’hui, Domingo Delgado de la Cámara explique en quoi consistent les quites et quand ils peuvent seffectuer selon le règlement.

Une réflexion sur “Les brèves de mercredi 7 février

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Verified by ExactMetrics