ActualitésReseñas

Arzacq, Aaron Palacio et Gallon triomphent

Qu’il est agréable de revenir aux arènes pour commencer une nouvelle temporada. Quand en plus la novillada est bonne, l’agréable se transforme en plaisir partagé par le nombreux public présent sur les gradins des arènes d’Arzacq pour la non piquée. Le mérite de la réusssite de cette journée revient en premier lieu aux organisateurs locaux qui ont su en faire un moment alliant convivialité et qualité « taurine ».

Autre acteur de la réussite de cette journée, le lot d’erales de Gallon . Bien présentés, avec de la caste et de la noblesse, ils sont allés à mas au long des faenas. Ils ont permis aux trois jeunes novilleros de s’exprimer et de prendre du plaisir à toréer.

Andoni Verdejo, élève d’Adour Aficion, continue son apprentissage. Il a une tauromachie très personnelle, élégante , « andalouse » parsemée de jolis détails. Il lui reste à travailler la mise à mort.

Aaron Palacio de Saragosse a triomphé. Il a du métier, du recours. Parfois un peu académique, il a su s’adapter au comportement de ses adversaires. Sa fin de faena à son second a été d’un très bon niveau. On le reverra avec plaisir dans les arènes du Sud-ouest.

Victor est originaire de Camargue. il débutait de jour en habit de lumières. Il est très courageux. Sa deuxième faena, plus sereine et posée que la première, avec de très bons passages donne envie que lui soient données de nouvelles opportunités. Lui aussi a besoin de travailler la suerte suprème.

Le matin, après une intéressante démonstration de l’Ecole Taurine Adour Aficion, Dorian Canton a lidié et tué un toro de Gallon. Le béarnais a montré qu’il était fin prêt pour les échéances importantes , (on en saura plus bientôt) qui l’attendent en 2023.

Fiche technique:
  • Arènes d’Arzacq, novillada non piquée, 6 erales de Gallon bien présentés et donnant du jeu pour
    • Andoni Verdejo: oreille (avis), salut (avis)
    • Aaron Palacio : oreille, deux oreilles
    • Victor : oreille (avis), vuelta (avis)
  • Président: Jean Christian Dabadie (Saint Sever)
  • Quasi lleno
  • Aaron Palacio remporte le Bayonne de Cristal 2023 et le prix des organisateurs du Sud-Ouest
  • Sortie à hombros de Aaron Palacio et Michel Gallon
Reportage photographique de Philippe Latour ⤵️
@DSC1494
@DSC1540
@DSC1551
@DSC1557
@DSC1566
@DSC1580
@DSC1592
@DSC1602
@DSC1637
@DSC1657
@DSC1660
@DSC1696
@DSC1725
@DSC1733
@DSC1746
@DSC1794
@DSC1817
@DSC1824
@DSC1827
@DSC1831
@DSC1840
@DSC1848
@DSC1856
@DSC1882
@DSC1898
@DSC1901
@DSC1913
@DSC1943
@DSC1947
@DSC1988
@DSC2005
@DSC2028
@DSC2031
@DSC2050
@DSC2059
@DSC2068
@DSC2083
@DSC2090
@DSC2120
@DSC2129
@DSC2148
@DSC2155
previous arrow
next arrow
@DSC1494
@DSC1540
@DSC1551
@DSC1557
@DSC1566
@DSC1580
@DSC1592
@DSC1602
@DSC1637
@DSC1657
@DSC1660
@DSC1696
@DSC1725
@DSC1733
@DSC1746
@DSC1794
@DSC1817
@DSC1824
@DSC1827
@DSC1831
@DSC1840
@DSC1848
@DSC1856
@DSC1882
@DSC1898
@DSC1901
@DSC1913
@DSC1943
@DSC1947
@DSC1988
@DSC2005
@DSC2028
@DSC2031
@DSC2050
@DSC2059
@DSC2068
@DSC2083
@DSC2090
@DSC2120
@DSC2129
@DSC2148
@DSC2155
previous arrow
next arrow

Toro à toro

Le premier eral de la temporada française est, comme le seront tous les Gallon de cette tarde , bien présenté. Il se fixe très rapidement dans la cape d’Andoni Verdejo. Aaron Palacio réalise un bon quite par tafalleras. Après avoir brindé au public, Andoni commence sa faena par doblones. Le bicho est noble et répète. Les deux premières séries de derechazos sont élégantes. Quand le novillero prend la main gauche, les passes sont plus accrochées. Le Gallon est meilleur à droite. Il permet au jeune landais de réaliser, avec relâchement,  quelques bons muletazos . Comme tous ses collègues du jour, le novillero prolonge trop la faena et l’ensemble va à menos. L’entrée à matar est sincère mais l’épée est tombée avec un début d’hémorragie. Andoni Verdejo coupe la première oreille de la temporada française 2023.

Aaron Palacio accueille le second par des largas de rodillas. L’eral est exigeant mais on voit tout de suite que le novillero a du recours. Les premières séries à droite et à gauche pèsent sur le toro. Le novillero opte ensuite pour une tauromachie plus spectaculaire et, il se fait bousculer par un novillo qui est toujours exigeant. Le Gallon a touché le torero donc il devient plus compliqué. La fin de faena est plus scolaire mais aussi plus brouillonne. Palacio coupe une oreille après une bonne entière, en place, un peu longue à faire effet.

Victor débute en non piquée à Arzacq. On le sent tendu et ses premiers capotazos et muletazos sont hésitants. Après un début de faena par le haut, le novillo , encasté, met en difficulté le provençal. Victor fait preuve de beaucoup de courage, mais a du mal à trouver le sitio . Il le trouvera sur deux séries de trois quarts et on a pu entrevoir des détails intéressants avec en particulier un bon enchaînement de trois passes à droite. La faena est trop longue d’où une mise en suerte finale laborieuse. L’estocade est entière mais basse. Victor coupe à la demande du public la première oreille de sa carrière.

Le quatrième serre à gauche et « tricote » sur cette corne. Palacio se fait accrocher en faisant un quite. Le Gallon est exigeant en début de faena puis il ira à mas dans la muleta d’Andoni Verdejo. Le début de faena par doblones y a probablement contribué. Le torero a tendance à trop obliger son adversaire par le bas ce qui réduit un peu sa charge. Les meilleurs muletazos sont donnés sur le coté droit avec beaucoup d’élégance. L’exigence de l’eral fait que la fin de faena est un peu plus brouillonne mais avec toujours des détails très toreros. Faena une fois de plus trop longue, mais on comprend l’envie de toréer de ces jeunes gens surtout quand les novillos servent. La mise à mort est compliquée et Andoni doit se contenter de saluer.

Palacio reçoit le cinquième avec beaucoup de classe. Le début de faena de rodillas oblige trop le novillo qui fléchit. Le bicho est noble et a de la caste. Avec intelligence, le novillero l’entreprend à mi-hauteur et enchaine une série templée sur chaque piton. Le Gallon va à mas, d’autant plus que Palacio le toréé dans le bon tempo et à la bonne distance. Ce jeune garçon a un très bon niveau technique et une adaptabilité certaine au contexte. Après une série de redondos donnés en réduisant les terrains, les naturelles de face qui concluent la faena sont superbes. Un pinchazo précède une entière caidita. Le palco accorde deux oreilles au jeune novillero de Saragosse.

Le dernier, le plus costaud du lot, est le seul à être chorreado. Il est aussi le plus juste de forces du lot. Bien que parfois désordonnée sa noblesse est idéale pour une torero débutant. Victor, toujours aussi courageux,  nous présente une tauromachie plus posée et plus construite qu’à son premier. Il donnera à ce toro le meilleur muletazo de la tarde en une gauchère interminable. Cette bonne faena est encore trop longue, le novillo, et par là-même la faena, va à menos. Final par luquesinas, avant un pinchazo et une entière basse et en avant qui prive le novillero d’une oreille. Sa vuelta finale est très fêtée par ses nombreux fans présents sur les gradins d’Arzacq.

A l’issue de cette non piquée d’Arzacq, Aaron Palacio est déclaré vainqueur du Bayonne de Cristal 2023. Il reçoit également le prix des organisateurs du Sud-Ouest. Il sort en triomphe aux côtés de Michel Gallon le ganadero. Rendez vous en 2024 pour une nouvelle non piquée à Arzacq.

Thierry Reboul

Laisser un commentaire

Verified by ExactMetrics