Orthez : Sortie à hombros pour Solalito d’une Miurada variée

La légende noire aux arènes du Pesqué. Les petits plats dans les grands pour le 50ème anniversaire, les Miuras débarquent à Orthez. On a assisté en cette matinée à une miurada variée en présentation, en têtes et en comportement. Du premier très haut plutôt maigre avec de nombreux coups de têtes violent à la charge tres courte, au second plus rond, bien armé et encasté dans la faena. Le troisième sera le plus noble de la matinée et le quatrième très exigeant à la tête haute tout le long du combat. Cela a donc donné une matinée à l’intérêt constant. Il est à noter l’effort des novilleros pour les mises en suerte durant toute la matinée, les huit piques étant prises en des styles divers

Du côté des hommes, Solalito sort à hombros avec le lot certainement le plus encasté. L’épée le prive de tout succès à son premier après une faena sincère dessinée sur la droite. A son second, avec un adversaire tête haute et très exigeant tout au long du combat, il ne se désunit pas et donne une faena là aussi essentiellement droitière et coupe 2 oreilles (peut-être qu’une aurait suffit. Juan Carlos Carballo lui est un vétéran en novillada.Il n’est jamais revenu au niveau quiétait le sien avant son accident de Madrid et la fracture qu’il a subi. Il ne pourra rien tirer du vilain premier violent et court. Au troisième il tirera de bonnes passes a droite. Un peu plus d’engagement aurait certainement donner plus de relief. Une voltereta sans gravité à la mort lui offre l’oreille.

La présidence est la même que la première d’il y a 50 ans. La prime à la meilleure pique fut remise à Espartaco au second novillo de la matinée et celui du triomphateur revien très normalement à Solalito.

Fiche Technique
  • Orthez, Arènes du Pesqué
  • 4 novilllos de Miura desiguals de trapio, de tête et de comportement
    • Juan Carlos Carballo : silence et oreille
    • Solalito : vuelta et 2 oreilles
  • Sobresaliente:
  • 8 piques, cavalerie Bonijol
  • President : Marcel Garzelli comme il y a 50 ans pour la première corrida du Pesqué
  • 2/5èmes d’arène.
  • Salut du banderillero de JC Carballo au 3ème
  • Prix du triomphateur : Solalito
  • Prix de la meilleure pique de la mairie d’Orthez pour Espartaco au second novillo
L’album photos de Peio Peyrelongue ⤵️
220A2586
220A2602
220A2636
220A2646
220A2665
220A2670
220A2674
220A2675
220A2676
220A2678
220A2697
220A2700
220A2720
220A2747
220a2756
220A2758
220A2760
220A2770
220A2779
220A2820
220A2821
220A2831
220A2851
220A2865
220A2872
220A2878
220A2883
220A2895
220A2903
220A2905
220A2915
220A2940
220A2949
220A2970
220A2981
220A2994
220A3001
220A3006
220A3012
220A3027
previous arrow
next arrow
220A2586
220A2602
220A2636
220A2646
220A2665
220A2670
220A2674
220A2675
220A2676
220A2678
220A2697
220A2700
220A2720
220A2747
220a2756
220A2758
220A2760
220A2770
220A2779
220A2820
220A2821
220A2831
220A2851
220A2865
220A2872
220A2878
220A2883
220A2895
220A2903
220A2905
220A2915
220A2940
220A2949
220A2970
220A2981
220A2994
220A3001
220A3006
220A3012
220A3027
previous arrow
next arrow

Novillo à novillo

Le premier très haut, long et maigre sort et avertit Juan Carlos Carballo dès la seconde véronique à gauche. 1 picotazo sans pousser après une bonne mise en suerte. Après un début par le haut, le novillo perd les mains et met des coups de tête à chaque fin de passe. Il est violent en fin de passe. Le matador essaie de lier les séries à droite et à gauche mais avec un tel adversaire avisé il est impossible de le faire. 1 mete y saca. 1 contraire qui ressort. Silence

Le second bien mieux présenté est dans le type de la maison. Il est bien pris avec envie par Solalito. 1 pique ou il s’emploie mais accuse le coup à la sortie. Quite spectaculaire avec un novillo qui serre un peu. Il part du centre pour la seconde pique. Excellente seconde paire de palos dans le berceau par Solal. Début de faena par le haut pour rejoindre le centre. Bonne série droitière qui fait retentir la musique, le Miura se donne sur cette corne. A gauche il est moins franc. Il repasse à droite ou le novillo est bien meilleur.2 pinchazos, 3/4 arrière plate et 2 descabellos enlèvent tout succès possible au jeune francais méritant face à un bon adversaire. Applaudissemnt à la sortie du novillo. Vuelta pour le torero.

Le troisième haut et fort est plus commode de tête. Il sort seul au premier assaut, il s’emploie plus sans grande bravoure à la seconde. Il effectue une vuelta de campana. Troisième pique sans intérêt et peu compréhensible. Salut du banderillero après 2 bonnes paires. JC Carballo lui brinde son novillo. Un bon début avec une bête noble. Sur l’autre piton, la charge est moins franche. La seule série n’aura pas de suite. La fin est plus brouillone. Carballo se fait prendre sans conséquence pour une épée en place. Le novillo tombe. Oreille et Applaudissements à l’arastre.

L’ultime de la matinée, très haut et de tête imposante reçoit quelques applaudissements à son entrée. Grosse première pique. La seconde mise en suerte au centre, le novillo y part franco. Elle est bien donnés (applaudissements). Brindis personnel de Solalito. Début de faena sur la droite. Le novillo a perdu de sa puissance et face aux sollicitations la charge se raccourcit. Du coup la faena a dû mal demarrer. Une bonne série de derechazos quand Solal s’engage et la faena prend de l’ampleur avec de bonnes séries administrées sur cette main. A gauche la tête est haute, le toroe retse très réservé. 3/4 d épée efficace. 2 Oreilles. Ovation au novillo.

Cette miurada n’en avait pas que le nom. Il n’est pas pas simple de se mettre devant et il faut noter l’effort des novilleros ce matin de faire les choses du mieux possible avec de l’adversité en face d’eux. Parfois le manque de métier se fait sentir ce qui est normal et tirer le maximum des miuras ne fut pas toujours cj=hose facile!.

Espérons une corrida dans le même esprit ce soir.

Laurent L