Mont de Marsan : une oreille parce qu’il le faut bien!

Corrida attendue fait souvent public déçu. Le lot sans race et sans forces des Hermanos Garcia Jimenez est le responsable de la mauvaise corrida de ce jour. Justes de présentation, faibles ils n’étaient ni braves, ni encastés, ni nobles, ni même un peu méchant. Dommage que certaines figuras se croient obligées d’imposer cet élevage dont les mauvaises prestations sont bien plus nombreuses que les bonnes.

Morante de la Puebla et Juan Ortega ont eu quelques gestes mais face à des toros sans intérêt; Tomas Rufo n’a pas pu faire grand chose avec son premier. Face au sixième, il a tout mis en oeuvre pour que le public se réveille et ait l’occasion de vibrer un tant soit peu. C’est un peu artificiel mais permet de terminer sur une note moins négative. Une corrida à oublier en espérant que les Fêtes de la Madeleine iront à mas. Heureusement la banda met un peu d’ambiance entre chaque toro.

Fiche Technique
  • Arènes du Plumaçon: Mont de Marsan, 2ème corrida des Fêtes de la Madeleine
  • Six toros de Hermanos Garcia Jimenez dont un sobrero (4bis ) faibles, sans race et insipides pour
    • Morante de la Puebla : silence, silence
    • Juan Ortega : silence, silence
    • Tomas Rufo: silence, une oreille
  • Douze piques et picotazos , cavalerie Bonijol
  • Salut au 6ème de Fernando Sanchez et Jose Antonio Carretero
  • Président : Franck Lanati
  • Temps chaud
  • Quasi lleno
Le reportage photos de Philippe Latour ⤵️
@DSC2739
@DSC2782
@DSC2801
@DSC2812
@DSC2828
@DSC2834
@DSC2844
@DSC2851
@DSC2857
@DSC2865
@DSC2899
@DSC2919
@DSC2947
@DSC2963
@DSC2981
@DSC2995
@DSC3009
@DSC3034
@DSC3041
@DSC3055
@DSC3092
@DSC3118
@DSC3140
@DSC3157
@DSC3196
@DSC3211
@DSC3216
@DSC3243
@DSC3249
@DSC3275
@DSC3314
@DSC3324
@DSC3329
@DSC3343
@DSC3361
@DSC3387
@DSC3403
previous arrow
next arrow
@DSC2739
@DSC2782
@DSC2801
@DSC2812
@DSC2828
@DSC2834
@DSC2844
@DSC2851
@DSC2857
@DSC2865
@DSC2899
@DSC2919
@DSC2947
@DSC2963
@DSC2981
@DSC2995
@DSC3009
@DSC3034
@DSC3041
@DSC3055
@DSC3092
@DSC3118
@DSC3140
@DSC3157
@DSC3196
@DSC3211
@DSC3216
@DSC3243
@DSC3249
@DSC3275
@DSC3314
@DSC3324
@DSC3329
@DSC3343
@DSC3361
@DSC3387
@DSC3403
previous arrow
next arrow

Toro a toro

Le premier est abanto. Réception tout en finesse par Morante de la Puebla, Le toro est faible et est économisé à la pique. Juan Ortega réalise un bon quite . Une belle trinchera commence la faena, mais le toro est court de charge et querencioso. Morante le toréé près des planches. Séries dans les tablas, le toro manque de chispa. mais il y a quelques naturelles qui nous rapellent ce qu’aurait pu être la faena avec un autre toro. Pinchazo et demie prudents , le bicho tarde à tomber. Silence déçu pour Morante, quelques sifflets pour le Garcia Jimenez

Le second prend une pique carioquée en poussant et un picotazo en passant. Comme le précédent le toro manque de forces. Il est mal banderillé. Juan Ortega commence sa faena par le bas. Première derechazos sur le pico , la suivante aussi, c’est beau mais manque de sincérité. A gauche le toro, qui manque de race, avertit le torero. Ortega revient à droite et ne pèse pas sur un bicho pourtant faible et noblote. L’entière basse avec début d’hémorragie est efficace. Silence.

En troisième sort un toro un peu mieux présenté. Il est lui aussi abanto. Trop faible, il prend deux piques sans s’employer. Aux banderilles il est fuyard. Tomas Rufo le cite de loin. En pesant sur le Garcia Jimenez, il arrive à le garder dans la muleta. En contrepartie, si on l’oblige trop, le toro tombe. A gauche, Rufo est sur le pico. Le toro charge de moins en moins moins. On s’ennuie et Rufo insiste au delà du nécessaire. L’entière dans le rincon est efficace. Silence pour Rufo, Pitos pour le toro.

Le quatrième invalide est renvoyé au toril. Le sobrero, du même fer, est juste de présentation et est protesté. Il prend deux piques sans s’employer. Le toro manque de race et de charge. Morante de la Puebla en tire deux séries à droite, et deux à gauche sans transmission. Le flacon reste bouché par faute de matière première . Mete y saca, pinchazos se succèdent, le toro tombe. Bronca au toro, silence pour Morante.

Le cinquième mal piqué, prend deux piques sans pousser. Il est soso. Juan Ortega compose la figure . Il y a de belles attitudes dans sa tauromachie. Mais l’absence de toro fait que la faena est longue et sans entrega. Deux pinchazos et un descabello mettent fin au pensum. silence pour le torero et pitos pour le Garcia Jimenez.

Tomas Rufo cherche à réveiller le public en recevant le dernier à la cape à genoux puis avec des véroniques en tablier. Ce torero, pourtant jeune a une intelligence situationnelle très développée. Il scénarise le tercio de varas en plaçant le toro loin plus pour le spectacle que parce que le Garcia Jimenez est brave. Mal piqué, le toro , vient avec une apparente alegria, mais il ne pousse pas aussi bien à la première qu’à la seconde rencontre.. La cuadrilla fait ce qu’il faut pour que le tercio de banderilles soit spectaculaire, Fernando Sanchez et Jose Antonio Carretero saluent.

Rufo continue son travail de sauvetage de la tarde. Il débute sa faena à genoux. Cite de loin, le toro est faible mais il passe. Avec beaucoup de métier, Rufo construit une faena superficielle mais qui réveille un public qui était resté sur sa faim depuis le début de la course. La faena est superficielle mais à défaut de pain, on se contente de biscottes. Quelques bons muletazos, d’autres plus distants, l’estocade trasera est efficace. Une oreille parce qu’il le faut bien.

Thierry Reboul

5 Comments

  1. Cartons rouges à Matilla, Empresa, Commission Taurine de la Ville de Mont de Marsan…
    Lot indigne d’une Plaza de Primera.
    Cette Féria de la Madeleine part sur de mauvaises bases. Hier, Daniel Luque qui marche sur l’eau et la main gauche d’Udiales ont caché la misère d’un lot très moyen dé Victoriano Del Río.
    Gardons quelques espoirs pour la suite…

    • Thierry , hier soir ce lot était  » spécialement préparé pour « las figuras  » Franchement en plus je ne vois pas du tout l’ intérêt de mettre ce lot de Matilla dans cette Feria. Garcigrande ou Nunez del Cuvillo dans ce cas précis auraient été plus judicieux …
      Ce soir les Cuadri espérons-le viendront redonner un peu de mouvement à tout ça même si là aussi on peut être  » inquiets  » vu les dernières apparitions de ce fer à Madrid.

  2. Carton rouge avant tout à la commission taurine. Si monsieur ANDINE est vraiment l’aficionado qu’il prétend être, pourquoi aller solliciter une ganaderia qui, comme dit en début de reseña, collectionne bien plus les fracasos que les bons points?
    En deux corridas et treize « toros », cinq oreilles alors que l’on a pas vu un seul animal digne du nom de toro de combat!
    Beñat

  3. Le son et lumière habituel des figuras qui vide les arènes espagnoles (2 premières journées montoises)
    Il reste
    1 – à la commission taurine montoise à gérer ces 2 après midi de figuras avant qu’elles ne deviennent les fossoyeurs des fêtes de la Madeleine (les férias financent les fêtes populaires),
    2 – Pourquoi pas, aux médias de communiquer, sur le dictat des figures sur ces ganaderias. Ce n’est pas ANDINE qui déroule le tapis vert aux Domecq commerciaux (Juan Pedro Domecq, Garcia Jimenez, Garcigrande, …..) mais le Système (les grosses impresas Matilla, Casas, ….) qui a repris la main et les Morante, Juli, Manzanares …. qui les exigent, barbier de service compris.

    Il nous reste malheureusement plus que 2 mois avant que Aymeric Caron (député animaliste de la NUPES supporté par la fondation Brigitte Bardot) dépose son projet de loi sur l’interdiction des corridas en France. Une majorité politique se dessine pour ce projet de loi :
    a. L’interdiction des corridas aux moins de 18 ans était dans le programme de Marine LE PEN (supporté par la fondation Brigitte Bardot),
    b. L’interdiction des corridas aux moins de 18 ans avait été proposée par Aurore Berger lors du premier quinquennat. Elle était députée LRM (supportée par la fondation Brigitte Bardot), elle est présidente des députés marconistes à l’Assemblée Nationale (et toujours supportée par la fondation Brigitte Bardot),
    C. Les médias anti-taurins primaires, la tauromachie ayant totalement disparue des chaînes publiques françaises ….. à l’exception de France Bleu Gascogne, Callejon & ses retransmissions des férias Mont de Marsan / Dax en direct

    La rentrée parlementaire sera caniculaire pour les Aficionados Français.

    Merci à ANDINE / commission Taurine Montoise pour les 3 prochaines Tardes Toriste (Celestino Cuadri) / Medio Toro (La Quinta, Pedraza de Yeltes). J’étais avec PAB (France Bleu Gascogne) pour les 2 premières, je serais aux Tendidos Soleil pour les 3 prochaines (rendues possibles par l’absence des pseudos figures de la tauromachie).

    NB : je vous conseille de voir la finale de la Copa Chenel sur TV Madrid & les Figuras à Manzanares sur CMM :
    – Copa Chenel : du duende, toreo au naturel par un inconnu Angel Sanchez avec un Ana Romero (Santa Coloma) sans barbier …. Morante n’en veut pas (ou exceptionnellement),
    – Manzanares : Juan Ortega et fameuse 1ère Faena sur du Carlos Aranda (Domecq). Je n’ai vu que le toro brocho, avec le barbier de service, 50% de remplissage (malgré Morante). Pas de corrida, le son & lumière du système représenté lors de ces 2 premières corridas montoises.

    Que du plaisir à vous lire
    Dominique ROGER

  4. Oui en effet hier à Mont de Marsan nous avons eu droit à un triste lot indigne de cette Plaza de première ! Et puis de grâce , stop à la musique après la mort du Toro ou du moins un peu plus court svp( ceci dit les Areneros ont le temps de ratisser la piste) , même si hier  » los Queridos » étaient très bons ….ça dure des plombes ! Non franchement ça devient lourd, on est à la Corrida pas au festival des Bandas de Condom ….non ?..

1 Trackback / Pingback

  1. Bayonne: une oreille pour Talavante et Rufo. - TERTULIAS

Les commentaires sont fermés.