Reseñas

Madrid: Juan Leal coupe une oreille , Rafael Gonzalez est blessé.

Pas grand chose à retenir des toros de Fuente Ymbro qui sont sortis à Madrid ce jour. Bien présentés, ils ont été quelconques au cheval et noblotes sans grande transmission à la muleta. Rafael Gonzalez , blessé (cornada de 20 cm dans la cuisse droite et contusion à la clavicule) en fin de faena, à son toro d’alternative a rejoint l’infirmerie après une entrée à matar. Juan Leal a coupé une oreille à son premier après une bonne faena et une belle estocade. Ses deux autres toros offraient peu de possibilités. Joaquin Galdos n’était pas dans un grand jour.

Fiche technique
  • Arènes de La Ventas( Madrid) : 26ème festejo de la San isidro 2022
  • 6 toros de Fuente Ymbro pour
    • Juan Leal : une oreille, un avis et salut depuis le callejon, deux avis et silence à celui tué pour Rafael Gonzales.
    • Joaquin Galdos : un avis et silence, silence,
    • Rafael Gonzalez : (alternative) un avis , blessé il part à l’infirmerie après une entrée à matar et Juan Leal tue le toro.
  • douze piques,
  • salut de Roberto Blanco au cinquième
  • Deux tiers d’arène
  • ciel nuageux, 26°
Toro par toro

Le premier, bien présenté, prend un premier puyazo trasero sans pousser, idem à la seconde rencontre. Après un bon quite de Juan Leal, et une brega efficace de José Chacon au second tercio, Rafael Gonzalez reçoit les trastos de Juan Leal sous le regard de Joaquin Galdos. Il brinde à son père. Début à droite, le toro est noble. Après trois séries méritoires à droite, Gonzalez prend la main gauche pour une très belle naturelle. Le toro baisse de rythme et jette des coups d’œil vers les planches. Retour à droite pour une dernière série , adorños par bernadinas.

Averti sur la dernière série, le torero subit une spectaculaire voltereta et prend un coup de corne. Il tente de continuer mais tombe. Très handicapé, il entre une première fois à matar et pinche. Sous la pression, pleine de bon sens, de Juan Leal il rejoint l’infirmerie. Le français tue le toro d’une bonne entière.

Le second, lui aussi bien présenté, prend deux puyazos en se défendant. Juan Leal brinde au public. Début de faena de rodillas, le toro vient de loin sur le premier cite. Ensuite le français cite à mi-distance . A la fin de la série de derechazos le toro fléchit. A gauche, il raccourcit encore les distances le toro a baissé de rythme. Retour à droite pour deux derechazos, puis sur un terrain plus réduit Juan enchaîne deux bonnes naturelles et un pecho. Nouvel enchaînement à gauche, avant un derechazo accroché, le torero va chercher l’épée. Entrée à matar pour une entière efficace, une oreille.

Le troisième, joli castaño, est suelto. Il met les reins à la première rencontre, Placé plus loin, il vient bien au cheval, il pousse mais manque de puissance pour le bouger à la seconde. Juan Leal est applaudi pour un bon quite. Joaquin Galdos brinde au public. Début de faena à gauche, le toro, noble, est juste de transmission. Bonne série du péruvien à droite, Le toro s’avise à droite, le torero le reprend en main et enchaîne une bonne série sur cette corne puis une seconde. Retour à gauche, le toro est allé à menos et le torero décide de prendre l’épée de mort après un dernier enchaînement à droite. Faena méritoire mais qui a manqué de relief, elle est conclue par un demie et un descabello, silence.

Le quatrième, plus lourd que les trois premiers, met les reins au cheval mais manque lui aussi de poder. Début de faena par doblones, Première série à droite, le Fuente Ymbro est tardo et manque de forces. Juan Leal prend la main gauche , oblige le toro qui tombe. Derechazos obligeant aussi le toro qui passe mieux à droite. Le français continue sur cette corne avant de réduire les terrains . Sur un extraño du Fuente Ymbro, le torero subit une voltereta. Il continue dans le même registre mais le toro ne permet plus grand chose. Demie en place, deux descabellos, salut depuis le callejon.

Le cinquième, pousse lors de ses deux rencontres avec la cavalerie . Il est juste de forces mais remate après les banderilleros. Début de faena à droite, le toro est violent (du moins autant qu’un bicho juste de forces peut l’être).. Il manque de race et charge par saccades dans la muleta de Joaquin Galdos.  Le péruvien essaie mais la faena est fade, toro et torero allant très vite à menos. Entière un peu en avant, longue à faire effet. silence.

La corrida a de commun avec le rugby que son règlement a été écrit par des gens compliqués. Rafael Gonzalez est bien matador de toros sans avoir tué son toro. La cérémonie d’alternative suffit. Comme il est entré une fois à matar, le fait que Leal ait tué le toro ne compte pas. Donc c’est le français qui doit se charger du sixième toro S’il n’était pas entré à matar, c’était à Galdos de s’y coller.

Le Fuente Ymbro, juste de forces, pousse quand même au cheval à la première rencontre. Il s’endort à la seconde.  Juan Leal brinde au public et commence sa faena par des cambiadas. Il se fait désarmer au second derechazo.. A droite le toro est compliqué. A gauche, il n’est pas meilleur. Une série de derechazos, une tentative de redondo, le français opte pour une tauromachie plus trémendiste qui divise les gradins.  Quasi entière tendida elle aussi longue à faire effet, silence.

Thierry Reboul (corrida vue sur Toros TV).

2 réflexions sur “Madrid: Juan Leal coupe une oreille , Rafael Gonzalez est blessé.

  • Pierre THOMAZO

    Je ne comprends pas ton histoire de réglement. A partir du moment où un des toreros est blessé n’est_il pas du ressort automatiquement du chef de lidia de prendre le relais ?

    • non Pierre, tout dépend qui a fait la première entrée à matar.
      Si le titulaire a fait une entrée à matar et que le chef de lidia met une épée ou descabelle le toro c’est lui qui tue le second toro du titulaire.
      Si le titulaire n’a pas fait d’entrée à matar, le chef de lidia tue le toro et le troisième du cartel tue le second toro du blessé.
      rdv à Vic

Laisser un commentaire

Verified by ExactMetrics