Luis Miguel Dominguin

Luis Miguel González Lucas dit Luis Miguel Dominguín, né à Madrid le 9 novembre 1926, mort à San Roque le 8 mai 1996.

Ce fut un des matadors les plus populaires des années 1940 et 1950. Il débute à douze ans dans les arènes de Lisbonne au Portugal. Il prend l’alternative le 2 août 1944 à La Corogne, avec comme parrain Domingo Ortega.

Torero complet, Claude Popelin dit de lui « on eût pu le décrire comme un agrégé de grammaire de la tauromachie ». Ami des intellectuels et des artistes, frère d’un dirigeant clandestin du Parti communiste espagnol, séducteur et homme à femmes. Ce fut un torero flamboyant, d’une grande maîtrise qui pouvait passer pour de la froideur.

Il dut, pour gagner les faveurs du public, mettre en scène son orgueil et sa rage C’est ainsi qu’en 1945, du lit où il se guérissait d’une cornada, il lança sur les ondes espagnoles un défi à « Manolete ». Le duel passionne les foules. Il est interrompu par la mort de ce dernier. Le 18 mai 1949, dans les arènes de Las Ventas à Madrid, il lève l’index et s’autodésigne comme numéro un. C’est agaçant, mais c’est alors vrai

En 1958, son beau-frère, Antonio Ordóñez lui contestera cette suprématie et leur affrontement défraya à son tour la chronique. Il est immortalisé dans le reportage d’Ernest Hemingway, L’Eté dangereux. Il se termina par une série de graves blessures pour « Dominguin ».

Le torero s’arrêtera une première fois de toréer en 1960, après avoir coupé quatre oreilles et une queue au Puerto de Santa Maria. Dominguin reprendra l’épée onze ans plus tard pour stopper définitivement à la fin de 1972.

Le documentaire

Retrouvez le film documentaire de ©️Marianne Lamour et Jacques Durand produit par ©️Christophe Barratier , Luis Miguel Dominguin « El Numero uno » 📽️⤵️

Luis Miguel Dominguin from Lamour Marianne on Vimeo.

Verified by ExactMetrics