ActualitésReseñas

Samuel Navalon illumine l’ouverture de la temporada

Samuel Navalon illumine l’ouverture de la temporada

Ca y est , le coup d’envoi de la temporada 2024 est donné. C’est en banlieue madrilène à Valdemorillo que Morisqueto en sortant des chiqueros a lancé les hostilités. Il ne fut pas vraiment à la hauteur des attentes, tout comme son torero Ismael Martin inédit avec ce premier novillo de La Cercada et brouillon avec son second adversaire. Nek Romero prendra l’alternative en fin de saison à Valence. Il a montré ce jour qu’il était déjà bien préparé pour envisager le passage au niveau supérieur. Il a subi une forte voltereta qui l’a obligé à partir à l’infirmerie à l’issue de la novillada.

Un qui a marqué de gros points ce soir, c’est bien Samuel Navalon. C’est surtout au dernier qu’il exprima tout son talent dont il aurait dû couper les deux oreilles sans une présidence peu généreuse. Le vainqueur 2023 du bolsin de Bougue est de toute évidence promis à une belle saison 2024.

  • Plaza de toros de La Candelaria de Valdemorillo. Novillos de La Cercada pour
    • Ismael Martin silence, palmas
    • Nek Romero saluts (avis), saluts
    • Samuel Navalon oreille, oreille
  • Environ 3/5ème d’entrée
  • 6 piques
Toro a toro
Morisqueto

Reçu genoux en terre , le novillo qui ouvre le bal va rapidement après la pique se réfugier aux tablas sans donner de réelles possibilités à Ismael Martin. Seules les banderilles purent lui permettre de briller. Avec la muleta , pas de possibilité de lier le moindre série. Il est par contre dommage que le torero n’ait pas daigné utiliser la main gauche une seule fois. Entière d’effet long. Silence et sifflets à l’arrastre.

Enemigo

Le novillo d’allure plutôt modeste met la tête dans le capote de Nek Romero qui manque de dominio. Après un trop long puyazo, le quite par chicuelinas serrées est de bonne facture. La cuadrilla se montre sobre et efficace aux palos. Le début de faena par ayudas et naturelles s’avère accroché. Le valencien opte pour la main droite en citant de loin et malgré un désarmé donne d’estimables derechazos. La suite sera ambidextre dans un ensemble plutôt maitrisé. Après des bernadinas ajustées, l’épée défaille avec un entière tendida au 3ème essai. Saluts pour le novillero, ovation à la dépouille.

Noventa

Bien armé, le novilo prend bien le capeo varié mais electrique de Samuel Navalon. Le La Cercada ne fait qu’illusion sous la puya ou il part de loin mais ne s’emploie pas. Après un tiers de palos bien mené par la cuadrilla, Navalon entame la faena à genoux puis echaine par trois séries templées de derechazos. Avec la main gauche la faena gagne encore en qualité. Dommage que l’albaceteño bascule dans une dernière partie encimiste où il torée avec aguante mais quelque part à contre style. Il se fait soulever sans mal. Il plonge derrière son épée pour un énorme volapié. La première oreille de la temporada tombe du palco présidentiel. Palmas au novillo.

Nocivo

Joli de trapio mais armé commode, le novillo est reçu par larga et quatre belles véroniques de Ismael Martin. Le novillero cafouille à la mise en suerte aux piques mais aussi avec les banderilles où il se montre approximatif. Le début de la faena à genoux est volontaire mais assez lointain. Martin dans sa faena où il finira enfin par prendre la main gauche, est brouillon. L’ensemble ne décolle pas vraiment. La conclusion arme en main est médiocre. Palmas aux deux bélligérants.

Asistente

Très beau novillo oeil de perdrix. Réception élégante et facile de Nek Romero au capote. Pique et palos sont assurés au pas de course. Le novillero décide de commencer sa faena par statuaires au centre et se fait cueillir de plein fouet pas son opposant. Plus de peur que de mal semble t’il. Après deux bonnes séries droitières, l’animal se refugie aux tablas et tous les efforts du torero pour l’en faire sortir et le faire passer vont se révéler vains l’obligeant à renoncer. Palmas. Sifflets pour le novillo.

Clavelito

Haut et fin , ce novillo dépareille du lot. Il met la tête au capote avant de prendre une pique légère. Beau quite par chiculelinas et gaoneras. Fendu façon Ponce , Navalon canalise efficacement les velleités du novillo avec sobriété et élégance. L’animal est prompt dans sa charge et finit par accrocher le novillero. Cela ne le perturbe guère et il sert une faena ambidextre de haut niveau en étant croisé à la limite de l’encimisme. La fin par statuaires et remate par la gauche est monumentale. L’épée bien donnée est d’effet rapide. La présidence se montre bien chiche et n’accorde qu’un trophée.

ERREGE

Une réflexion sur “Samuel Navalon illumine l’ouverture de la temporada

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Verified by ExactMetrics