On n’a pas déconné!19 novembre: aficion 2-antis 0

Pour annoncer cette journée de mobilisation , nous avions opté pour un titre un brin provocateur « deconnez pas! ». Et bien on peut l’affirmer aujourd’hui « on n’a pas déconné! ». Les manifestations du 19 novembre étaient attendues par les Aficionados, les antis et les différents organes de presse. Après la victoire de l’Aficion dans le premier set devant la commission des lois, nous avons remporté la seconde manche. Si certains ont commencé par rendre compte de la guignolade organisée par les sous-fifres de Caron à Paris, grand bien ne leur en a pas fait. La réalité des chiffres remet l’église au centre du village. 200 personnes place du chatelet n’ont pas fait illusion.

Chatelet … morne plaine
Sud-Ouest

A Bayonne, place de Liberté (la bien nommée) remplie d’environ 500 aficionados, à quelques dizaines de mètres, une quinzaine d’antis ne faisaient même pas illusion. Bayonne a reçu la visite du maire de Pampelune Enrique Maya venu assurer de son soutien sa voisine et jumelle basque.

Bayonne dit #ouiàlacorrida.

Démonstrations de force aussi dans les Landes où Dax et Mont de Marsan ont réuni chacune de leur côté un millier de personnes.

Dax
Mont de Marsan

Le sud-ouest avait commencé très tôt sa journée de mobilisation en Gironde, la patrie des parlementaires qui ont fait voter , il y a plus de 70 ans cet article de la Loi Grammont qui nous permet d’organiser des corridas : deux cent personnes(elus, député, Esprit du sud, aficonados) à 8h30 du matin! Pau, Auch complétèrent le panorama ajoutant 300 personnes supplémentaires.

Langon
Auch
Pau
Sud-Est

Cette vague aficionada a touché bien entendu le sud-est et donc à Ales, Istres, Arles, Nîmes, Béziers, Perpignan, on s’est rassemblé , réuni et on a accompagné les élus qui ont remis aux représentants de l’Etat, une motion défendant la tradition tauromachique. C’est par centaines qu’à Nîmes, Arles, Ales, Istres et Perpignan que se sont comptés les partisans du #OuiàlaCorrida

Cerise sur le gâteau les 2000 présents (au moins) jeunes et moins jeunes à la désormais mythique Churascaïa pour la grande journée de l’Union des Jeunes de Provence et du Languedoc pour défendre les traditions

La Churascaïa à Vauvert

La deuxième manche est gagnée, les rangs resserrés, nos élus ont reçu le message. La compétition a une particularité. La dernière manche compte triple et la partie continue.

Sophie Mette, députée de Gironde et pro-corrida, nous a confié recevoir plus de courriers des antis que des aficionados. Il nous reste quelques jours pour inverser définitivement la tendance, maintenir la pression, ne rien lâcher…..

Justine Massetat Dupin, avec la fougue et la passion de sa jeunesse, a ému les personnes présentes à Dax. Comme elle l’a demandé à la fin de son discours, « continuons à dire, scander et crier haut et fort #OuiàlaCorrida. »