Une journée au campo : présentation du novillero Victor Cerrato.

©️ Gerard Ducès

Ce week-end a eu lieu à la ganaderia Alma Serena la présentation aux organisateurs français et à la presse du novillero Victor Cerrato.

Une passion familiale et précoce

Agé de 18 ans, il est le fils de l’ancien matador et actuel banderillero Javier Cerrato. Son père a été, récemment, le peon de confiance de Miguel Angel Pacheco et El Adoureño. Victor, dès son enfance, a suivi son père dans les arènes où il officie. Il se met pour la première fois devant une becerra à l’âge de quatre ans. Originaire de Leganès près de Madrid, c’est tout naturellement qu’il intègre l’Ecole Taurine de Chiclana.

Un début de carrière prometteur

Il débute en becerradas en 2018. En 2019 il réussit à couper 33 oreilles et 2 queues. 2020 le voit participer au concours de non piquées de Canal Sur et à 3 festivals.  En 2021, il toréé 14 novilladas et coupe 24 oreilles et 2 queues. Il est triomphateur de la novillada provincial de Chiclana.

En 2022 , il est déjà qualifié pour l’Alfareto de Plata à Villaseca de la Sagra . Son objectif pour cette temporada est de faire ses débuts en France avant de passer en novillada piquée fin Juillet.  Très ambitieux, il souhaite faire un temporada complète en 2023 à cet échelon avant de prendre l’alternative à la fin de cette saison.

La présentation de Victor Cerrato

Pour se présenter aux organisateurs du Sud-ouest et à la presse, Victor a tienté deux vaches et lidié deux novillos a puerta cerrada chez Alma Serena

Les deux vaches de la famille Bats ont été intéressantes au cheval. Très nobles, la seconde humiliant plus que la première, elles ont permis au jeune torero de mettre en évidence sa technique et un toreo dominateur avec un sens artistique certain.

Alma Serena, tienta.mp4 from CERRATO Victor on Vimeo.

Face à deux novillos sérieux de présentation, piqués par Laurent Langlois, Victor a montré deux facettes de sa tauromachie. Le premier a été manso. Très violent, il s’est réfugié très vite dans les planches.  Ce type d’animal est un révélateur des capacités d’un novillero.  Victor a fait montre de courage face à un animal compliqué qui plus est pour un novillero qui n’a pas débuté avec chevaux. Il a réussi à imposer des muletazos autoritaires au bicho au centre de la piste. Final dans les planches avant d’entrer à matar avec efficacité. Le second, plus noble et exigeant, a permis au jeune torero de montrer ses capacités dans les trois tiers aussi bien à la cape qu’aux banderilles qu’à la muleta. La faena compète, efficace et variée est conclue par un bon coup d’épée.

Alma serena.mp4 from CERRATO Victor on Vimeo.

On attend tous les débuts de Victor Cerrato en France. En attendant on pourra suivre son actualité sur www.victorcerrato.com .

Thierry Reboul