Dax : Isaac Fonseca est devenu matador de toros

Peu de choses à retenir de cette première corrida des fêtes , si ce n’est qu’à Dax le mexicain Isaac Fonseca est devenu matador de toros. Les toros de Nuñez del Cuvillo, légers, ont par leur faiblesse et leur absence de race, plombé l’ambiance. Quand il n’y a pas de toros, les défauts des toreros sont encore plus visibles. Manzanares a toréé sur le pico deux toros dépourvus de charge. Roca Rey a surtout lidié le public. Mais peut-on le lui reprocher? Ses deux adversaires ne permettaient pas plus On est malheureux pour Isaac Fonseca qui a vu la plus belle journée de sa jeune carrière gâchée par des toros éteints au bout de quelques muletazos.

On dit que la meilleure corrida est celle de demain, espérons !

Fiche Technique
  • Dax 1ère corrida des fêtes
  • 6 toros de Nuñez del Cuvillo les cinq derniers sifflés à l’arrastre.
    • José Maria Manzanares: silence, silence
    • Andrés Roca Rey: silence, silence
    • Isaac Fonseca (Alternative) : vuelta, silence
  • douze piques légères, cavalerie Heyral
  • Président :Philippe Lalanne
  • 9/10 ème d’arène
  • Canicule
Le reportage photos complet de Philippe Latour ⤵️
@DSC0517
@DSC0545
@DSC0555
@DSC0560
@DSC0565
@DSC0568
@DSC0586
@DSC0587
@DSC0599
@DSC0620
@DSC0639
@DSC0642
@DSC0649
@DSC0668
@DSC0675
@DSC0681
@DSC0716
@DSC0722
@DSC0732
@DSC0777
@DSC0786
@DSC0790
@DSC0818
@DSC0822
@DSC0846
@DSC0857
@DSC0873
@DSC0880
@DSC0902
@DSC0907
@DSC0913
@DSC0934
@DSC0938
@DSC0953
@DSC0959
@DSC0962
@DSC0973
@DSC0999
previous arrow
next arrow
@DSC0517
@DSC0545
@DSC0555
@DSC0560
@DSC0565
@DSC0568
@DSC0586
@DSC0587
@DSC0599
@DSC0620
@DSC0639
@DSC0642
@DSC0649
@DSC0668
@DSC0675
@DSC0681
@DSC0716
@DSC0722
@DSC0732
@DSC0777
@DSC0786
@DSC0790
@DSC0818
@DSC0822
@DSC0846
@DSC0857
@DSC0873
@DSC0880
@DSC0902
@DSC0907
@DSC0913
@DSC0934
@DSC0938
@DSC0953
@DSC0959
@DSC0962
@DSC0973
@DSC0999
previous arrow
next arrow

Toro a toro

Le premier, 505 Kg, bien armé, est bien reçu par Isaac Fonseca. Mal piqué il ne pousse pas à la première rencontre. La seconde est un picotazo. Bon quite par chicuelinas, le jeune mexicain reçoit les trastos de Manzanares et brinde au public. Début par doblones puis naturelle et pecho, à droite le toro est noble. Il manque de poder et passe moins bien à gauche. Fonseca s’applique pour donner du relief à la faena. Il réduit les terrains. Mais le toro ne transmet rien. Une entière en avant efficace pour conclure. Vuelta

Le second, 510 Kg, est toréé de cape avec classe par José Maria Manzanares. Il prend deux piques sans pousser. Roca Rey fait un quite par tafalleras. Même début de faena que Fonseca, ensuite premières passes à gauche sur le pico, à droite du temple, un semblant d’élégance et de la distance entre le toro et le torero. Le Nunez del Cuvillo va à menos peu aidé par Manzanares. Entière caidita en avant efficace, le torero d’Alicante n’a pas convaincu. Silence

486 Kg pour le troisième, il est, heureusement, bien armé. Le toro est mal piqué à deux reprises. Roca Rey le cite de loin pour donner les premiers derechazos. Le toro manque de chispa. Le pouvoir de Roca Rey masque sa soseria . Deux naturelles, le bicho avance en marchant. Le Nunez est quasi parado. Bajonazo et des descabellos pour conclure une faena sans grand intérêt. Silence pour le toro, sifflets pour le toro.

Le quatrième, 525 Kg, ressemble aux deux premiers. Il est protesté car juste de forces. Il s’effondre sous la première pique, retour au toril. Le sobrero, même fer, pèse 487 Kg. Il prend deux piques sans pousser. Lui aussi juste de forces. Il tombe au second muletazo. Invalide et soso, il permet quelques naturelles sur le pico et sans transmission. Manzanares le ménage, quelques derechazos, une entière basse, prudente et efficace, Silence pour le torero et sifflets pour le toro.

Le cinquième, lui aussi léger, est reçu avec élégance par Roca Rey. Mal piqué, il prend deux piques sans pousser. Fonseca fait un quite par tafalleras. Le péruvien brinde au public. Le début de faena, de rodillas, réveille le public. Le toro est plus soso que noble. Une cambiada un derechazo et le bicho regarde vers les planches. Éteint, il n’a plus de charge et le torero abrège. Entière prudente et tendida, silence pour le torero et sifflets pour le toro.

Le sixième, le plus léger du lot, se casse le bout de la corne en tapant dans un burladero. Deux picotazos font office de premier tiers. Comme les autres, il n’a pas de forces. Isaac Fonseca brinde à Roca Rey. Le début de faena au centre de rodillas est brouillon. Le toro a une charge désordonnée. A gauche, il n’a pas de chargendu tout. Il s’éteint complètement et la faena va à menos. Final ,par luquesinas, inutile, Le mexicain doit le tuer contre les planches ,pinchazos, deux tiers de lame. Silence pour le torero, sifflets pour le toro.

Thierry Reboul

2 Comments

  1. A quoi sert de telles mascarades, le fautif , l’éleveur ? Oui plus les toreros les apoderados les veedors, les organisateurs, les « coiffeurs » les spectateurs qui vont voir cette merdouille, les anti se frottent les mains , de mal en pis, décadence de la tauromachie. …….

  2. Catastrophe industrielle que cette corrida. Mais est-ce une surprise?
    Manzanares serait reparti une fois de plus avec le costume propre si ce n’était la transpiration.
    Monsieur REBOUL et tous les chroniqueurs taurins, vous persistez à dire que Roca Rey est une figura au sens où on l’entendait il y a encore 20 ans?
    Mais à qui voulez-vous faire prendre des vessies pour des lanternes? Aux bobos dacquois et d’ailleurs sans doute.
    Qui choisit ces toros? Certainement pas Eric DARRIERE. Et vous le savez très bien.
    Tout comme vous savez très bien que s’il y a eu une alternative hier, c’est parce que môssieur MANZANARES refuse systématiquement d’ouvrir une corrida, mais bizarrement personne ne l’écrit. Merci à Mont-de-Marsan de ne pas l’avoir engagé cette année.
    Mais j’entends déjà l’argument lancé à l’unisson : la canicule!
    Beñat

Les commentaires sont fermés.